Virginie

Tu arrives de ta petite campagne. Tu es lâchée dans cette ville. Ça grouille. Ça tremble. Ça fait peur. Tu ne connais personne et là, par un fabuleux hasard ( si hasard il y a ), tu te retrouves au Petit Joseph Dijon, qui deviendra le P’tit Jo. Tu y fais des rencontres splendides. Tu bois bien. De la bonne musique résonne au creux de tes oreilles et tu te dis que mince, Paris c’est quand même chouette dans la chaleur de ce bar. Mais plus qu’un bar, c’est Thomas et Isa. Ce sont eux qui portent le lieu. Et toi, c’est con, c’est puéril : tu ne veux pas les voir partir. Mais, le P’tit Jo te l’a appris, tu fais tinter les verres et tu souris, parce que bon, certes, il y aura des larmes, et cependant, tu vas te trémousser, en l’honneur des deux patrons, des deux amis, parce que oui, Paris est une fête, mais la vie l’est encore plus !
Bon vent à vous deux.

Fred

Que de bons moments, que de belles fêtes, de belles rencontres, de tranches de rire, de soirées secrètes… Que du bonheur, merci à vous deux

Mario

Merci pour tout mon Ptit Jo
Merci de m’avoir donné ton plus beau sourire
Je l’emporte avec moi mais on ne t’oubliera pas
On va décorer nos petits coeurs avec ta tapisserie à fleurs
<3

Dimitri

Ah le Petit Joseph Dijon !

La seconde maison des gens du quartier, et même au-delà du periph. Si bien qu’on s’est approprié son nom, comme un pote à qui on donnerait un surnom : le Petit Jo, le Dijon, le Pti Jo’. D’ailleurs des potes, il en est rempli.

S’il me fallait résumer tous les souvenirs dans ce lieu, ça pourrait tenir dans un bouquin (de poche). Et en seulement 3 ans, c’est si peu.

Pti Jo’, Isa, Thomas, je vous remercie. Grace à vous, j’ai appris à encore plus aimer mon quartier, j’ai rencontré des tas de bouilles sympathiques, j’ai usé mes vinyles le mercredi, j’ai usé mon foi, j’ai connu l’intensité d’organiser une soirée. Entre ces murs, j’ai également resseré les liens avec mes amis et c’est surement ça le plus important.

Je n’oublierai pas cette imagination déployée pour pousser les murs, pour faire pleuvoir l’automne à l’intérieur, pour nous emmener au sport d’hiver, pour organiser des expositions (le 2×2, sacrée bonne idée). Pleins de petites choses qui nous faisait redécouvrir cet endroit à chaque fois.

Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin. C’est bien dommage, mais on en aura tout de même bien profité.

Une question reste maintenant en suspend : ou va-ton faire les soirées Ketchup Mayo ?! 😉

Vous êtes des personnes superbes, ne changer rien. Maintenant en route pour de nouvelles aventures. Je vous souhaite la même réussite dans ces nouveaux territoires qu’avec le Petit Joseph Dijon.
Gagner la partie, ne pas louper le train. Après 3 ans à faire disjoncter un quartier, ça ne devrait pas être bien compliqué :)

Une bise également à Grégoire, qui s’est rapidement intégré au lieu et avec qui on a passé de bon moments !

#Saucisson #Crottin #SaintNectaire

10858615_10152692795994635_7002164545427662050_n

Anne

Il était une fois un Petit Joseph Dijon avec à sa tête deux grands fous au cœur d’or. J’ai simplement l’impression que c’était hier ou j’ai poussé la porte pour découvrir, curieuse, ce petit lieu fraichement rénové tout en clarté. Comme une nouvelle lueur dans le quartier…
Pis… à chaque soirée partagée, le temps s’est arrêté et rapidement la magie a pris. Car au p’tit Jo ça disjoncte quotidiennement ! Il y eu des sourires, des regards, des rires, des verres de bière, de chaleureux cocktails, des shots ensorcelants (parfois trop !), de la brioche et des planches délicieuses, des amis, des concerts, des platines et de la musique à fond, à fond, à fond ! Pis aussi des jeux délirants, des surprises extras, des déguisements et même des secrets partagés, mais aussi de la neige en hiver, de l’eau dans la piscine, des moustaches, des délires à ne plus finir, des transats sur le trottoir, mais aussi des vernissages et de l’art, des papotages de tous les âges au sein d’un merveilleux lieu d’échanges et de partage. Pis encore une fois il était DEJA 2h du mat ! Encore une fois il fallait quitter cette presque 2ème maison. Non j’veux pas rentrer chez moi….
Bref, personne ne résiste au charme du petit qui est devenu grand ! si grand qu’il s’étale parfois en pleine rue, victime de son succès ! Qu’est ce qu’on l’aime le Petit Jo, y’a pas à dire, il est beau dehors et encore plus dedans, dans le cœur d’Isa et Thomas.
On se souviendra de votre accueil si chaleureux, de vos sourires, de vos petites attentions si précieuses, de votre organisation de compét, pis de vos chorés de folies. Une chose est sure, on parlera de vous longtemps dans le quartier, duo de légende, aucun doute ! A jamais ces moments partagés seront gravés en nos cœurs et en nos mémoires. Bouh…. Que vous allez me manquer ! alors on keep in touch 😉

Adrien

Le Petit Jo c’est là où je venais juste prendre un verre avec des amis. C’est là où j’ai découvert de la bonne musique et rencontré des gens passionnés. C’est là où on partagais cette passion autour d’un verre, d’un jeu, d’une clope. C’est là où j’ai passé une soirée en compagnie du Duke Ellington et Elizabeth Taylor pour finalement me faire rincer par le shooter du barman qui me ramenait ziguezagant chez moi. Et même si je savais plus exactement ce j’avais fait la veille, je me rappelle toujours d’une chose : Bordel ! C’était bien ! Vivement qu’on remette ça !
Je vous embrasse Isa et Thomas, vous assurez !

Martin

Pfffiou, je sais pas trop quoi dire.
Merci pour tout. Bêtement.

Grâce à vous : J’ai pécho 2 filles, des mecs aussi, j’ai gagné environ une dizaine de vos jeux (carte postale, des quiz, des blind test, l’air dj set, par contre, étrangement jamais le loto…), j’ai descendu une quarantaine de litres de bière, environ 5 bouteilles de pastis, un peu de Suze et de la tisane sur la fin, j’ai rencontré des gens incroyables au delà de vous 2, de Cédric, Olivier, Pierrick ou Céline à Ketchup Mayo, Sourdoreille ou Mathias, mon reuf a fait sa première expo chez vous, mon vieux pote, ses premiers cocktails publics et mon groupe, son premier concert…
On a partagé, ivre, une rue pendant un vide grenier, une fondue chez moi, un anniv’ chez Thomas, une crémaillère chez Isa. What else? sérieux.
J’ai tagué votre couloir sans hésitation, fait caca dans les WC, j’avoue, je me suis fait refuser le service d’alcool, j’ai même fait des extras jusqu’à servir des verres à ma vraie chef !

Et pis, tout le reste en fait… Venir simplement partager un bout de comptoir, un peu de wifi, de châleur, de conseils, de rires gratuits.
C’est frustrant, ce message est bref, comparé à tout l’amour, tous les souvenirs, qu’on a échangé.

Et ça, ce n’est que moi. Donc si chacun de vos clients ont été chouchouté/chanceux comme moi, sincèrement, KARMA +10000, vous irez au Paradis, espace VIP direct.

Je vous aime quoi.
Et maintenant, on se retrouve tous du même côté du zinc.

tumblr_nfp3r6mJRz1qffgnto1_1280

Clémi

C’était pas un bar c’était le salon d’une grande famille de copains, le lieu où pouvaient naitre nos concepts foufous et où on était sûr de trouver des visages familiers.
C’est le berceau du CELF, des soirées prohibition, des billes de polystyrène dans tes chaussures, des quiz ceinture de catch… Là où la bière d’après le boulot se transforme en fermeture du bar ! Et c’est même là que j’ai trouvé l’amour avec un A comme Amandine.

Je suis très heureux que vous fassiez partie de ma vie !

Bon vent à vous deux, vous l’avez bien mérité.

Santé à toutes ces pintes qu’on boira du même coté du bar ❤

Clémi

Aline (Echo)

Que des bons moments, des programmes de qualité, bonnes bières et bonne humeur ! Merci pour ces belles soirées <3 et que du bonheur pour vous